SM is depraved
(Par Ridley et Super N)

Introduction au milieu SM, comprendre et débuter.

S M

Voilà des initiales faussement explicites sensées traduire une pratique extrême, une dépravation même (pour les puritains). Mais ça! Et si vous êtes ici vous le savez! C'est uniquement pour celles et ceux qui se cachent derrière des mots, n'affrontent rien, ne sont curieux de rien, se refoulent, jusqu'à nier la nature humaine et ses paradoxes: se satisfaire, jouir, souffrir, faire souffrir, découvrir. A cet égard, et qu'il soit hard, à 2, à 3, sans sexe équivoque, ou soft et lors d'un coït consentit comme je vais vous en parler ici, le S.M c'est avant tout se découvrir, se trouver, une expérience à part entière! Mais d'abord, et avant que vous fassiez peut-être pour la première fois ce voyage, une question doit être posée: aimez-vous souffrir au nom du plaisir? Ou vous faire plaisir à faire souffrir? Il n'y a que vous à questionner, et la communication de couple pour poser au préalable les bases et les limites physiques et sexuels de l'acte.

Modus operandi*

Au dominateur, l'art de l'initiative, la dominée, le droit incontestable de tout arrêter à tout moment (un signal, un mot convenu entre vous suffit). Au dominateur, le choix des armes... Nul nécessité de visites au traditionnel sex shop de la gare, d'acheter des gadgets hallucinants et surtout totalement impersonnels. Foi de Ridley!!! Optez pour la fausse impro! Laissez dans la zone des prochaines turbulences, lubrifiants, capotes, ceinture, bas pour lier, bougies, que sais-je encore en vue de l'impact prochain. Mais surtout mettez-vous dans le crâne une chose, et la bonne! (pour les deux de tensions et de qi croix rouge en haut à droite) Le S.M au stade ultime n'a rien de physique, il est cérébral! Alors surpassez-vous! Réellement! Au propre comme au figuré! Les coups, la peau qui marque, les gémissements, ne sont que l'issue, la dissociation est la source. Oubliez un instant que vous êtes son chéri, elle, votre ange. Vous devez devenir l'Inconnu avec un grand I, elle, s'efface, abandonne repères, morale, interdit...et surtout tout contrôle de sa personne. Ordonnez, et exécution et châtiment doit s'ensuivre pour votre jouissance. Obtenez son obéissance autant par les gestes (mettez-la à genou, maîtrisez-la, pincez sa chair et plus...), que par des paroles autoritaires (viriles, machistes, rabaissantes). Et c'est sans doute là, à mes yeux, le point le plus critique et le plus dur à atteindre de la dissociation car faisant directement affront à nos plus basiques principes d'éducation. Mais bon sang lâchez-vous! Lâchez prise! Traitez-la comme elle l'implore secrètement, malmenez-la, injuriez-la, usez sur elle de votre pouvoir car nous savons, vous savez, finalement, que vous vous respectez.

J'espère vraiment vous avoir fait découvrir un petit bout d'un nouveau monde, un autre monde! A vous d'oser faire vos bagages pour le parcourir! Have fun! Saturday is Ridley!

*pour plus de facilité, je parlerai ici de dominateur (h) et dominée (f) mais sans aucune discrimation de sexe de ma part. A vous de faire vos équivalences!

Le mot de la fin de Super N

Cette pratique attire de plus en plus de monde, pour la raison qu'elle excite beaucoup, qu'elle repousse les limites d'un être humain, et lui permet de changer son quotidien. J'ai aussi remarqué un phénomène psychologique marquant: ce sont les personnes qui dominent le plus dans la vie qui aimeront être dominées au lit, et à l'inverse, les personnes qui ont l'impression de n'avoir que peu de prise sur leur vie vont se révéler être des dominateurs au lit. Avant toute chose, je tiens à lancer mon habituel avertissement (même si Ridley en a déjà parlé): PARLEZ avec votre partenaire, convenez d'un mot qui fait que l'autre comprend instantanément qu'il doit arrêter (moi je prononce le prénom de mon partenaire). Mais parlez aussi de vos limites, et surtout respectez-les.

Pour commencer :
SM ne veut pas forcément dire violence physique, mais aussi stimulation mentale. Tout commence par le cerveau. Il convient donc d'employer un certain vocabulaire, pas forcément des mots vulgaires, mais d'être plus brusque dans ses paroles. Oui, vous vous respectez, mais à partir du moment où ça commence, oubliez cette configuration petits amis et entrez dans cette configuration dominant/dominé. N'ayez pas peur d'utiliser des mots crus, et de ne pas être comme d'habitude, car c'est cette nouveauté qui excite avant tout! Vous pouvez aussi éventuellement décider d'un scénario qui vous exciterai, voire même de l'écrire pour que votre partenaire le comprenne mieux. Vous pouvez jouer à la princesse et au pirate, même si je préfère largement le scénario du méchant policier et de la pauvre victime interrogée et fouillée!

La pratique :
Trêve de bla bla psychologique, même si le SM est en très grande partie psychologique, passons à la pratique. Ridley dit que vous n'avez pas besoin de passer au sex shop pour vous équiper. Je suis tout à fait d'accord avec lui. Lacets de chaussure en guise de liens, une ceinture pour le "fouet" (ou la laisse), bref, laissez aller votre imagination au gré de vos envies. Vous pouvez aussi utiliser des pinces à linge pour les tétons, des glaçons, ou une brosse ou cheveux pour donner du "piquant" à votre séance. Les claques sur les fesses font aussi toujours leur effet, ainsi que les morsures! Vous pouvez aussi lui bander les yeux, ou le/la baillonner... Bref, l'imagination est la clé de tout dans cette pratique. L'essentiel est de lui faire vivre (et de vivre vous aussi) des choses que vous ne vivez pas en temps normal.

Inutile de vous dire que le but n'est pas de laisser des traces sur le corps (sauf si demande), ni de traumatiser votre partenaire. Le but est de vous faire plaisir dans un respect mutuel!


Ça peut vous intéresser