Hétéro, gay ou bi?

Souvent les gens me posent des questions du type "moi je suis attiré par les gens du même sexe que moi, mais je ne sais pas si je suis gay, t'en pense quoi?"... Bon, là, j'ai envie de répondre tout simplement: "qu'est-ce que t'en as à faire!" Mais je me suis jurée sur ce site de répondre de manière exhaustive à toutes les questions que l'on me pose, alors, c'est parti...

Peut-on vraiment savoir?

Brisons les clichés :

Vous êtes attirés par une personne du même sexe que vous? Pour commencer, ne paniquez pas... C'est une réaction tout à fait normale! Une personne est belle, vous êtes attirés, c'est comme ça, vous n'y pouvez rien. Lutter contre vos sentiments vous rendra malheureux, et, à moins que vous ne soyez masochistes, vous ne voulez pas être malheureux il me semble. Les hommes sont les plus nombreux à refouler leur attirance pour leurs semblables, et tout ça encore une fois à cause de toute cette obscurité qui entoure l'homosexualité... Résultats, on retrouvera ces mêmes hommes à 40/50 ans, mariés, enfants, etc... dans des bars homos glauques, malheureux, et convaincus qu'ils ont raté quelque chose. Ne laissez pas passer votre chance d'être heureux.

Non, l'homosexualité n'est pas une chose glauque, réservée aux impies et aux voyoux. C'est une chose tout à fait naturelle (et oui, on retrouve cette tendance dans la nature, chez les pingouins, etc...) au même titre que l'hétérosexualité. Quand est-ce qu'on le sait? Certaines personnes en ont conscience très jeunes (tendance à accoupler les barbies entre elles, pas d'attirance enfantine pour des membres du sexe opposé, etc...), mais d'autres en prennent conscience plutôt tard, ont déjà vécus des amours hétéros etc... Et un jour, ils réalisent qu'ils recherchent autre chose que ce qu'ils ont vécu, qu'il manque une dimension à leurs relations. C'est à ce moment là qu'il ne faut surtout pas se fermer, et se laisser aller à de nouvelles expériences pour savoir si c'est bien ce qu'ils veulent ou non. Mais contrairement à tous ces clichés qu'on voit à la télé, un homme ou une femme ne se réveille pas un matin en se disant "je suis gay". Cette personne passe comme des milliers d'autres par un processus complexe d'auto interrogation...

Comment savoir?

A partir de quand est-on sûr de son appartenance sexuelle? Encore une fois, j'ai envie de vous répondre qu'on n'est jamais sûr à 100%. Après que vous ayez pris conscience de vos tendances, il peut encore arriver une personne qui vous fera totalement changer d'avis sur la question... Il convient de s'interroger tout d'abord. Etes-vous heureux de cette manière? Il n'y a que cette question qui prime, en sexualité comme en amour. Personnellement, je me déclare bisexuelle, et pour l'illustrer, j'aime beaucoup à citer cette phrase de Philippe Bouvard qui dit que: "heureux les bisexuels qui peuvent regarder toute l'humanité avec les yeux de l'amour". Hétéro, gay, bi, qu'importe, du moment que vous êtes heureux dans votre situation. Mais, le fait que vous vous interrogiez sur le sujet prouve que vous n'êtes pas sûrs de vous. Alors inutile de vous retourner le cerveau, vivez et vous verrez! J'ai conscience de ne pas vous apporter ici les réponses que vous êtes venus chercher (j'espère toutefois vous avoir un peu rassuré!), mais il n'y a que vous qui puissiez répondre à cette interrogation. Pour faciliter votre prise de conscience, n'hésitez pas à en parler autours de vous à des gens qui vous connaissent bien et qui pourront vous éclairer. Mais dites-vous bien que peu importe la réponse que vous trouverez, vous serez heureux dans tous les cas si vous suivez vos désirs!

Mon conseil final sera celui-ci: peu importe le sexe de la personne aimée, pourvu que l'on ne ressente aucune frustration, et que l'on soit heureux tout simplement.